L'histoire de Raquel

Raquel est très volontaire.

Son frère utiliserait l'adjectif « têtue ». Son père préférerait « pleine d'assurance ». Ses professeurs la décriraient comme « confiante ». Quel que soit l'adjectif utilisé, à cinq ans, Raquel est pragmatique.
 

Imaginez la situation suivante :
Deux baby-foot au milieu de la salle de jeux de l'école. La balle du baby-foot réservé aux enfants les plus jeunes a disparu. Raquel ne cille pas, elle va simplement vers le deuxième baby-foot réservé aux enfants plus âgés, attend que l'une des équipes gagne et prend la petite balle blanche.

Rencontrer un problème. Le résoudre.

Ses professeurs expliquent qu'il s'agit d'un comportement propre à Raquel. Il n'y avait absolument rien de méchant dans le fait de prendre la petite balle blanche aux autres enfants. Raquel a simplement identifié qu'il faudrait une balle pour jouer au baby-foot avec ses amis, alors elle est allée en chercher une.

« Elle est très originale, » déclare Michael, son frère aîné, utilisant un adjectif étonnamment fort pour décrire sa petite sœur. « Elle sait comment arriver à ses fins, mais je pense que cela présente parfois des avantages. Elle n'est jamais triste. Elle ne va jamais à l'école en étant déprimée et est toujours très confiante. »

Son secret réside peut-être dans une petite dose
de confiance supplémentaire.

© 2017 MED-EL