L'audiogramme

L'audiogramme
L'audiogramme est une représentation visuelle de l'audition d'une personne et illustre le degré de perte auditive pour chaque oreille. Les chiffres situés en haut du graphique varient de 125 à 8000 et font référence à différentes fréquences ou pitch.

La fréquence s'exprime en cycles par seconde, ou Hertz. Plus la fréquence est élevée, plus le son est aigu. Par exemple, un robinet qui goutte correspond à une fréquence de 250 Hertz (Hz), alors que la sonnerie très aiguë du téléphone correspond à une fréquence d'environ 8 000 Hz.

L'intensité des sons est mesurée en unités appelées décibels. Zéro décibel (0 dB) ne signifie pas qu'il n'y a aucun son, seulement que le son est très faible. L'intensité vocale lors d'une conversation est d'environ 65 dB et une intensité de 120 dB correspond à un son extrêmement fort, tel que le bruit perçu lors du décollage d'un avion à 25 mètres de l'appareil. Les chiffres situés à gauche du graphique correspondent à l'intensité en décibels.

Lors d'un test d'audition, l'audiologiste présente différents sons, une fréquence après l'autre. Le son le plus faible qu'une personne peut percevoir pour chaque fréquence est noté sur l'audiogramme, au niveau de la fréquence et de l'intensité adéquates. Cela correspond au seuil auditif.

Votre audiogramme illustre votre audition. Il indique dans quelle mesure votre audition diffère de la normale, et dans le cas d'une perte auditive peut révéler où se situe le problème. Il existe différents types et degrés de surdité. En fonction de la partie de l'oreille touchée, les spécialistes distinguent généralement quatre grands types de surdité : la surdité de transmission, la surdité neurosensorielle, la surdité mixte et la surdité rétro-cochléaire.

Un médecin ORL pourra  déterminer si vous présentez une surdité. Il vous proposera une solution adaptée au degré ou à la gravité de votre surdité.

© 2017 MED-EL